Le Bale III : Un système pour stabiliser les finances des Banques

bale 3

Après la crise des subprimes en 2007, de nouvelles solutions de stabilité ont été mis au point, pour le secteur bancaire, sur l’échelle mondial. L’impact de la crise sur les établissements financiers provient principalement de la rapidité de croissance des bilans et des hors bilans des banques disposant de fonds propres trop faibles en qualité. Et pourtant, ce sont justement ces fonds qui assurent une couverture pour les risques liés au secteur. C’est justement la raison pour laquelle un nouveau système a été lancé, c’est le Bale 3. Mais pourquoi bale 3 ? Comment faire le calcul du ratio de solvabilité d’une banque ? Et qu’en est-il du calcul des fonds propres dans les établissements bancaires ? Allons tout de suite vous donner réponses aux questions.

Bale 3 : C’est quoi ?

Le Bale 3 est un système de réforme financière qui a été lancé en 2010. Il assure un renforcement de la sécurité su système bancaire. Suite aux conséquences de la crise de 2007, il est impératif que de tels évènements ne se reproduisent plus.

C’est la communauté de Bale qui a lancé l’alternative, afin de rendre le contrôle prudentiel plus efficace et assurer une meilleure coopération des acteurs bancaires à travers le monde entier.

Les accords nouveaux se basent alors sur le renforcement de la qualité des fonds propres dans les établissements bancaires. La gestion des risques de liquidité se fera alors de manière plus stricte.

Pourquoi choisir Bale ?

Une excellente qualité des fonds propres

La qualité des fonds propres contribuant au bon fonctionnement des banques doit être améliorée, afin de les protéger. Pour ce faire, chaque établissement financier doit :

  • Hausser le Common Equity dans le tier 1, avec les actions ordinaires et les réserves ;
  • Déduire du tier 1 les intérêts minoritaires ;
  • Utiliser un bilan sur le tier 2 ;
  • Réduire et exclure les produits financiers hybrides.

Ce sont des solutions qui assurent la solvabilité des banques, leur évitant des pertes.

Domino, Organization, Risk.
Domino, Organization, Risk.

Une diminution de l’effet de levier

L’effet de levier est calculé en mesurant le rapport entre les actifs totaux et les fonds propres de l’établissement bancaire concerné.

Cette valeur ne doit pas être trop élevé pour éviter que la valeur des actifs ne s’effondre. C’est d’ailleurs ce qui s’est passé au cours de la crise de 2007.

Les établissements financiers sont tentés de brader, ce qui accumule les pertes. Le ratio a alors été fixé à 3% pour le Bale 3 pour dissuader les acteurs d’augmenter encore plus leur endettement.

Un ratio de solvabilité suffisant

Ce sont les ratios de liquidités qui permettent de faire une évaluation de la solvabilité d’une société sur le court ou sur le long terme.

Une insuffisance de ratio peut amener à une crise. Prenons exemple, c’est le cas d’une banque qui ne présente pas assez de dépôt pour contrer ses retraits d’argent en masse.

Comment calculer le ratio de solvabilité d’une banque ?

Le ratio de solvabilité est un pourcentage qui mesure la capacité d’une entité à faire un remboursement de ses dettes. C’est un terme fréquemment utilisé dans le secteur financier, établi par la Banque des Règlements Internationaux (BRI).

On peut en distinguer trois sortes de ratios de solvabilité :

  • Le ratio d’autonomie financière, qui mesure la dépendance d’une société à tout ce qui est financement externe, pour le calculer, il faut diviser le capital par le montant du bilan ;
  • Le ratio de fonds de roulement, aussi appelé ratio de liquidité générale, qui mesure la capacité d’une société au remboursement de ses dettes sur le court terme, c’est le rapport entre l’actif circulant et le passif circulant ;
  • Le ratio de capacité de remboursement, la capacité à rembourser l’intégralité des dettes, c’est le rapport entre l’endettement net et la capacité d’autofinancement.

ratio capacité remboursement

Le calcul des fonds propres d’une Banque : Comment ça marche ?

Les fonds propres d’une Banque est le rapport entre les différents actifs, qui ont une valeur non dépendante des créanciers. La totalité des investissements, des prêts de crédits ainsi que des biens d’une banque doit toujours être plus importante que les dettes.

Les fonds propres sont alors calculés avec la différence entre les actifs et les emprunts. Une insuffisance pourrait entrainer une importante diminution du prix des actifs et rendre le débiteur trop défaillant, entrainant un défaut de paiement au niveau de la Banque.

Pour permettre à un établissement bancaire d’être liquide, un emprunt sans délai devra se faire auprès d’une autre banque ou à la Banque centrale.

 

Choix des lecteurs