Quels sont les objectifs espérés pour la mise en place du RCEP ?

rcep

Le 15 Novembre 2020 une quinzaine de pays de l’Asie et de la Pacifique ont signé un grand traité commercial, considéré comme étant le plus grand du point de vue historique. Ces pays réprésentent plus du tiers du PIB (Produit Intérieur Brut) mondial. Le traité mis en place a été nommé partenariat régional économique global (RCEP). L’objectif est de générer un gain d’une totalité de 160 milliards de dollards pour l’économie de tous les états ayant signés le traité, et ce d’ici l’an 2030. Allons faire un petit zoom sur le rcep.

Le RCEP : Qu’est-ce que c’est ?

Le partenariat régional économique est un terme qui a été tiré de l’anglais Regional Comprehensive Economic Partnership (RCEP). C’est un accord qui a été signé le 15 Novembre dernier dans le but de mettre en place une zone de libre-échange, entre une quinzaine de pays à travers le monde.

Les pays qui ont signé le traité sont principalement les pays membres de l’ASEAN, la chine, le Japon, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et la Corée du Sud.

Une longue négociation de plusieurs années a eu lieu entre les acteurs concernés avant d’aboutir à la signature d’un tel traité. Le process a été accéléré par la politique commerciale du protectionnisme de l’ancien président des Etats-Unis Donald Trump.

asean

De quoi est constitué ce traité ?

Le traité entre les pays comporte, pas moins de 20 chapitres, avec une vingtaine d’annexes et 54 listes d’engagements.

Les accords incluent les questions concernant :

  • La propriété intellectuelle ;
  • Les investissements ;
  • Le commerce électronique,
  • La concurrence entre les différentes entreprises sur le marché ;
  • Les accès aux divers marchés ;
  • La coopération sur le plan économique.

Les questions exclues concernent la protection des acteurs dans l’univers du travail ainsi que les points environnementaux.

Les accords signés assurent également une réduction des droits de douane pour pas moins de 80% des produits sur le commerce international. Les démarches administratives dans les transactions commerciales sont plus simplifiées.

Les impacts espérés du partenariat régional économique

L’impact sur l’économie

Le rcep a été lancé pour impacter les situations économiques des pays membres. Selon une étude réalisée par la Peterson Institute for International Economics, le traité est susceptible de générer à peu près 164 milliards de dollars, entre 2020 et 2030.

La zone d’échange bénéficie du déversement d’un pourcentage des échanges sino-américains.

L’impact sur les relations commerciales

Des démarches commerciales plus simples induisent à des relations commerciales plus fluides, avec des taxes commerciales au niveau de la Douane moins importantes.

La hausse des opérations d’exportation et d’importation est alors fortement attendue dans la mise en place de l’accord international.

drapeau

Le RCEP : pas que des gagnants !

L’accord commercial effectué n’est pas pour autant bénéfique pour tous les pays souhaitant y contribuer. L’inde par exemple, selon lui, pourrait écoper d’une perte de 6 milliards de dollars avec le traité.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le pays a préféré se retirer du traité en phase de négociation, par crainte de voir toute son industrie commerciale voler en éclat, à cause des importations provenant de Chine trop importantes.

Mais cela n’est le fruit d’une évaluation estimé par le pays lui-même. Toutefois, rien n’est jamais sûr, une signature aurait pu également faire gagner au pays plus de 60 milliards de dollars avec une bonne stratégie selon les études réalisées par la Peterson Institute.

Quand le RCEP sera-t-il appliqué ?

La date de mise en application du traité de libre-échange va seulement avoir lieu après la ratification de quelques états supplémentaires. Pour cela, deux années ont été accordées pour que d’autres pays puissent se joindre à la signature du traité.

Les pays déjà inclus espèrent pouvoir refaire un lancement des investissements après que les conséquences engendrées par la crise sanitaire actuelle seront dissipées.

La Chine est le premier bénéficiaire et le premier avantagé par ce traité de libre-échange, avec une notoriété grandissante face aux Etats-Unis.

La signature du RCEP : Un aubaine commerciale impressionnante

Sur le plan géopolitique, la signature d’un tel traité est un témoignage de la volonté des états, surtout asiatiques, d’assurer leur développement mutuel, en harmonie.

Sur le plan économique, le RCEP peut impacter de manière modéré les économies des pays asiatiques, plus que les autres membres signataires. Avec les baisse des barrières tarifaires, les échanges en export et en import seront forcément plus importants.

Bien que ce soit considéré comme un accord de libre-échange, il se pourrait qu’en pratique, la mise en place de ce système n’est pas équitable en tout point. Malgré que tous les pays peuvent en tirer profits, d’autres seront spécialement plus avantagés que d’autres sur l’équation.

 

Choix des lecteurs